Les professionnels de la santé se rencontrent sur fond de coopération franco-brésilienne

La semaine de la santé à la frontière de l’Oyapock a lieu cette semaine. Dans l’optique de renforcer la coopération sanitaire sur ce territoire, la tenue de cette manifestation a reposé sur un partenariat important franco-brésilien composé notamment de la commune de Saint Georges de l’Oyapock, la ville d’Oiapoque, l’Agence Régionale de Santé, les autorités sanitaires brésiliennes, l’Etat de l’Amapa et la Collectivité Territoriale de Guyane.

Le lancement s’est déroulé le 25 juin 2018, rassemblant les acteurs et en présence de personnalités dont, côté français, le Directeur de l’ARS Jacques Cartiaux, le Maire Georges Elfort et la conseillère territoriale Léda Mathurin.

A cette occasion, la direction de la démoustication de la CTG a présenté la méthodologie de ses opérations faisant valoir encore une fois sa position d’expert en matière de lutte anti-vectorielle. Plus particulièrement, furent abordées les modalités mises en œuvre contre le paludisme tant au niveau de l’investigation que sur les actions déployées.

Pour rappel, les enquêtes menées ont pour objectif dans un premier temps d’identifier et de suivre l’évolution des foyers palustres afin d’éviter l’émergence de nouveaux lieux de transmission et d’éradiquer les foyers épidémiques connus sur l’ensemble de la Guyane.

Pour cela, la CTG mobilise des outils de géolocalisation et modélise les résultats des observations directes du terrain via la réalisation de cartes qui facilitent le suivi de l’évolution de la pathologie sur le territoire.

Une approche par procédure qui a vivement éveillé l’intérêt de ses interlocuteurs, l’harmonisation des pratiques professionnelles des acteurs sanitaires des deux rives du fleuve Oyapock étant également un des objectifs de la manifestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X