Grève des personnels de 8 établissements du secondaire – Position du Président de la CTG Rodolphe Alexandre

Ce mardi 30 janvier 2018, les personnels de plusieurs structures scolaires ont continué ou se sont mis en grève sur plusieurs bassins de vie du territoire : le collège Maurice Dumesnil rejoint par le lycée Michotte, le collège Auxence Contout et les 5 collèges de Saint Laurent du Maroni. Dans ce contexte, le Président de la CTG, Rodolphe ALEXANDRE, a tenu à apporter les précisions suivantes.

 

Le Président de la CTG ne peut qu’entendre le mécontentement des grévistes qui souhaitent assurer leurs missions d’instruction en faveur  des enfants de Guyane dans un environnement de sûreté et de confiance et qui font le constat de la dégradation du climat social dans l’enceinte et aux abords des établissements. Une telle situation ne peut amener que de l’empathie envers ce personnel, dont il comprend le sentiment de lassitude.

 

Il est à noter, que le niveau d’intervention de la CTG sur la question de la sécurité dans les établissements scolaires est particulièrement circonscrit aux aspects d’infrastructures afin de limiter les intrusions.

 

Des rencontres auprès des établissements ont déjà été menées  par la CTG. A titre d’exemple, le 18 janvier 2018 et le 26 janvier 2018 au collège AUXENCE  CONTOUT, où des propositions ont été validées dont un sas d’entrée. Ce projet est en cours d’étude de faisabilité afin de budgétiser les travaux pour une livraison proposée au retour des vacances de Pâques. Afin de limiter les problèmes d’intrusions, un mur d’enceinte fera également partie intégrante du projet de construction du hall sportif pour cet établissement dont l’usage sera partagé avec le lycée MICHOTTE.

 

De manière générale,  un audit a été programmé au premier semestre pour évaluer les besoins en renforcement de sécurité notamment qui incombent aux compétences de la CTG pour tout le patrimoine immobilier, avec pour première priorité les EPLE (établissements publics locaux d’enseignement = Collèges + lycées), et cela sur l’ensemble du territoire guyanais.

 

Mais en amont de cette étude, des mesures ont déjà été envisagées voire initiées. Pour exemple, au collège EUGENIE TELL EBOUE à Saint Laurent du Maroni, où la CTG a souhaité mettre à disposition provisoirement un gardiennage physique. Il est également envisagé de rehausser les murs d’enceinte de l’établissement. De plus, une délégation CTG menée par le Vice-Président Claude PLENET ira à la rencontre des personnels des établissements de l’ouest, jeudi prochain, afin de compléter l’approche retenue.

 

Ainsi, les difficultés des personnels en grève ont été entendues par la CTG et un travail important de résolution est en cours. Dans l’attente de la concrétisation prochaine de ces projets, des rencontres seront réalisées afin d’améliorer la visibilité de leur avancement.

 

De plus, un travail de concertation est actuellement mené avec le Rectorat, avec la mise en place d’un comité de pilotage sur la sécurité.

 

Ce COPIL a eu l’occasion de se rendre dans les structures en grève de Cayenne afin de rencontrer les enseignants. Ces derniers ont eu l’opportunité d’évoquer leurs problématiques et de présenter leurs propositions.

 

Une date sera très prochainement fixée avec les partenaires institutionnels (mairies, préfecture…) pour étudier d’autres moyens d’intervention comme la présence de médiateurs devant les établissements.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *