Les finances de la CTG

Bonnes nouvelles pour les finances de la CTG et le développement économique de la Guyane

Suite à son dernier séjour en Métropole et aux multiples discussions menées avec des partenaires publics et privés, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane est revenu cette semaine avec deux perspectives très fortes pour la relance de l’économie guyanaise.

Premièrement, et plus que jamais, avec les dirigeants du groupe Total, on peut affirmer que la Collectivité Territoriale de Guyane est en bonne voie pour la signature d’une Convention, fléchée sur la base de 10 millions d’euros, et qui relancerait les perspectives en matière d’exploration dans nos eaux. Dans un contexte de négociation avec l’Etat de la prolongation du permis « Guyane Maritime » à partir de juin, cet investissement plus que prometteur, laisse augurer des retombées significatives pour l’économie de la Guyane. Dans tous les cas, ce sont les premières conclusions qui ressortent des discussions menées personnellement avec M. Pouyanné, PDG de Total, assisté de M. Linsing, Directeur de Total Amériques.

Ainsi, dans un contexte marqué par la baisse générale du prix du baril de pétrole dans le monde, cette première enveloppe de 10 millions promise par la société Total, évolutive en fonction du résultat des extractions et des découvertes, représente incontestablement une étape significative dans le processus d’élaboration d’un cadre normatif pour la régulation des projets privés.

Toutefois, cet accord est bien entendu suspendu à la nécessité de l’obtention d’un consensus très fort avec les représentants des marins pécheurs de la Guyane.

Concernant, par ailleurs, la demande de garantie d’emprunt instruite auprès du Gouvernement, il faut savoir qu’un accord de principe, qui devrait être conforté par une réunion interministérielle imminente, a été délivré par le Premier Ministre Manuel Valls. En effet, cette garantie, estimée à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros, versée chaque année pendant les cinq prochaines années par la CDC, l’AFD et la BEI, devrait se traduire dans les Fonds Européen et les Contrats de Plan dont l’utilisation se trouvait gelée compte tenu du manque de contre partie financière de la CTG.

Quoiqu’il en soit, le résultat final, qui sera connu plus précisément dans quelques jours, s’annonce bénéfique à la relance de l’économie de la Guyane, à l’entretien d’un climat de confiance pour les investisseurs, et en définitive, pour l’emploi.

Le Président de la CTG a multiplié les rencontres avec les différents ministères et organismes depuis le début de la mandature en janvier dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *