Audience à la CTG du CRPMEM

Le Président de la CTG Rodolphe Alexandre a reçu les représentants guyanais de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes menés par leur président Georges Michel Karam. Ils sollicitaient un échange sur les dossiers en cours de leur secteur d’activité.

En premier, fut abordé le déploiement de la décision adoptée par la CTG fin novembre 2016 en vue de la création d’infrastructures portuaires et la rénovation des ports existants. Le fait que les zones de débarquement ne seraient pas aux normes en vigueur, empêchent les professionnels d’accéder à des marchés d’envergure. Cependant, si l’Exécutif a opté pour une stratégie d’investissement, il a rappelé qu’il appartient aux communes et aux EPCI depuis la loi Notre de se positionner afin de bénéficier de l’enveloppe FEAMP de 1,5 millions d’euros. Des rencontres administratives ont déjà eu lieu avec la mairie de Cayenne et la CACL qui reste en attente du transfert de la compétence (prévu au 1er juillet 2018), avec la commune de Sinnamary et avec celle de Saint Georges de l’Oyapock. La CTG prévoit à son niveau de mettre à disposition des balances sur tout le territoire.

Les interlocuteurs présents souhaitaient également le soutien de la CTG en vue de l’obtention des moyens règlementaires pour assurer la gestion des ressources halieutiques dans les 100 000 nautiques. Ils ont mis en parallèle, la situation aux Antilles Françaises où la zone concernée atteindrait les 200 000 nautiques, selon eux. Ils ont rappelé leur contexte actuel = 128 bateaux sur 70 km de côte qui subissent également les conséquences de la pêche illégale. Sur ce point, le Président de la CTG consultera ses services pour appréhender dans quelles mesures la CTG pourra appuyer leur demande auprès des représentants de l’Etat tout en sachant que la décision de la préfecture sera notifiée dans les 3 semaines à venir.

Un point d’avancement a également été réalisé sur la mise en place d’une plateforme de comptabilité à destination des artisans pêcheurs afin de les aider à monter des dossiers FEAMP. Les services de la CTG iront à la rencontre des professionnels pour les accompagner sur le montage des dossiers de subventions et en mettant en place des séances d’information afin d’améliorer leur visibilité sur les aides et leur maîtrise des procédures administratives. Un opérateur sera, d’ailleurs, en charge de cette dernière action.

Concernant le dossier TOTAL, une convention tripartie devrait être établie entre le groupe, le CRPMEM Guyane et la CTG. Le 22 mars dernier, L’Exécutif a signé un accord cadre de partenariat avec la société TOTAL qui prévoit 10 millions d’euros dont 3 millions pour le secteur pêche. Les modalités de gestion de ce financement sont encore en réflexion, mais le Président de la CTG a assuré l’association des professionnels à chacune des étapes du processus, en toute transparence.

Les échanges se sont conclus sur les perspectives d’avenir de la profession qui a interpelé la CTG sur les coûts de formation bien trop élevés et de la nécessité de les suivre au regard de la réglementation. Un point sur lequel le Président de la CTG mobilisera ses services afin d’envisager des leviers sur le court terme, par la diversification de l’offre sur le territoire.

consequat. risus neque. Phasellus consectetur ut leo. pulvinar elit. tempus tristique
X