[Communiqué] Réaction de Rodolphe Alexandre, président de la CTG, suite à son échange avec Annick Girardin, ministre des Outremer, ce dimanche 21 juin 2020

« Je me suis entretenu ce matin avec Annick Girardin, ministre des Outremer, afin de faire le point sur la crise sanitaire que connaît actuellement la Guyane et sur les moyens qui seront déployés sur notre territoire les prochains jours.

Depuis le début de la crise, nous avons, avec le comité scientifique territorial, travaillé à la mise en place d’une stratégie guyanaise : nous définissons ainsi une stratégie qui n’est pas basée sur des normes nationales mais qui répond bien à la réalité de notre terrain.

Grâce aux efforts concertés, à la synergie des réflexions et au travail commun avec l’ensemble des partenaires du territoire (ARS Guyane, CHC, CNRS, Institut Pasteur, les laboratoires privés Carage, Biosoleil, Eurofins Labazur, etc.), la dynamique initiée nous a permis notamment d’anticiper sur les besoins et de mettre en place des actions concrètes pour répondre à l’urgence de la situation que nous connaissons aujourd’hui. C’est ainsi que nous avons pu augmenter massivement la capacité des tests en Guyane de 250 tests par jour à près de 1 000 tests par jour en une semaine. Cette politique de test s’intensifiera les prochains jours vers les bassins de vie où la densité de population est la plus importante. Au stade 3, cette montée en charge nous apporte davantage de visibilité et permettra une meilleure gestion des temps de reconfinement, si cela s’avérait nécessaire, au bénéfice des Guyanais, de nos emplois, de notre économie.

Au fait de la fragilité du système de santé en Guyane, il s’agit aujourd’hui pour nous de sauver des vies et d’anticiper sur les étapes cruciales des prochaines semaines. Je laisserai à d’autres le soin de se perdre en discours et de s’ériger en donneurs de leçons. Avec les équipes qui m’entourent, nous avons choisi le pragmatisme afin d’apporter des solutions pertinentes, efficaces et concrètes à la population.

Voilà pourquoi il y a plusieurs semaines, nous avons alerté l’État sur les besoins de renforcer les moyens hospitaliers. J’ai notamment demandé à la ministre des Outremer la mise en place d’un hôpital de campagne avec des lits de réanimation, demande à laquelle la ministre des Outremer vient de répondre favorablement.
Cet hôpital nécessitera des infrastructures lourdes, des appareils de réanimation, des fluides en quantité (tels que de l’azote, de l’air liquide, etc.) et du personnel en nombre capable de venir en renfort aux remarquables équipes locales déjà sollicitées à outrance depuis plusieurs mois. L’hôpital sera donc adossé à un hôpital préexistant afin de bénéficier des infrastructures importantes que seul CHOG ou le CHC pourront apporter.

Enfin, nous travaillons également au déploiement de matériel médical spécifique depuis le Littoral vers les autres bassins de Guyane (notamment Saint Laurent du Maroni, le Haut Maroni, le Haut Oyapock). Ce point sera étudié avec mon comité scientifique demain lundi 21 juin 2020.

A présent, en plus des mesures pour tester massivement la population et renforcer les capacités de soins, il faudra également réglementer et interdire certaines activités et déplacements et mobiliser des moyens supplémentaires pour lutter contre la diffusion de l’épidémie.

Pour finir, je tiens à remercier l’ensemble des acteurs mobilisés et en particulier les personnels soignants et je demande à chacun d’agir en responsabilité. Les prochains jours seront décisifs : appliquons les mesures préventives, les gestes barrières, la distanciation sociale, pour nous protéger et préserver nos proches ! »

Rodolphe Alexandre

Président de la Collectivité Territoriale de Guyane

 

fringilla consectetur sed pulvinar id, et,
X